La soupe à la tomate qui réveille l’hiver

Je ne sais pas vous mais chez nous les soirs d’hiver sont souvent synonymes d’un grand bol de soupe, accompagné de quelques tartines, d’un peu de fromage ou de jambon. Difficile de faire plus simple et rapide à préparer, il suffit de faire une grande soupière le dimanche après-midi et le tour est joué ! Pour changer de la traditionnelle poireaux, carottes, pommes de terre, je me suis dit que j’allais vous proposer dans les semaines qui viennent des soupes qui sortent un peu de l’ordinaire.

Aujourd’hui c’est soupe à la tomate ! Banal me direz-vous ? Pour tout vous dire la soupe à la tomate et moi, on était pas trop copines jusqu’il y a peu. Je trouvais ça acide, sans rapport avec le produit frais. Je n’aimais pas la texture que je trouvais trop aqueuse. Bref, je vous aurais volontiers laissé ma part. Il faut dire que mon expérience en matière de soupe à la tomate s’était arrêtée aux soupes toutes prêtes et aux versions lyophilisées des autoroutes. Mais ça c’était avant.  Avant de découvrir cette recette.

Lors de notre récent passage à Londres, nous n’avons cessé de voir de la soupe à la tomate sur les menus des restaurants, à la carte des enseignes de restauration rapide « healthy » (EAT et Pret à manger), à emporter au rayon frais des supermarchés, même sur BBC food. A croire que nos amis d’outre-manche étaient accros. Selon eux, rien de mieux qu’un bol fumant de soupe à la tomate pour se réchauffer au cœur de l’hiver. Ni une ni deux, ma curiosité l’a emporté.

Après quelques recherches, mon choix s’est portée sur une recette du chef Yotam Ottolenghi, adaptée à la saison étant donnée l’absence de tomates fraiches.

Ingrédients (pour une grande soupière) :

  • 400 g d’oignons émincés
  • 2 gousses d’ail moyennes pressées, ou 2 cuillères à thé de purée d’ail
  • 1200 ml de bouillon de légumes
  • 3 boites de 400g de chair de tomate (prenez une bonne marque ça fait toute la différence)
  • 1 cuillère à café de sucre en poudre
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1 tranche de pain (40g) de préférence avec un gout prononcé donc au levain / seigle
  • 1 pincée de sel
  • 1 cuillère à café de graines de cumin
  • 1 pincée de poivre

Marche à suivre

Dans une grande cocotte, faites chauffer l’huile d’olive à feu moyen. Incorporez les oignons et laissez compoter tranquillement, il ne doivent par brunir, simplement devenir tendres et translucides. Ajoutez ensuite le cumin et l’ail et laissez cuire 2 minutes environ. J’ai mis de la purée d’ail rapportée de Budapest parque je suis feignante. Ajoutez enfin la chair de tomates. Mélangez bien en ajoutant progressivement le bouillon.
Salez, poivrez et incorporez le sucre.

Portez à ébullition, puis baissez jusqu’à obtenir un petit bouillon et laissez cuire à découvert 10 minutes. Ajoutez le pain coupé en morceaux et laissez à nouveau 10 minutes.

Mixez hors du feu et jaugez la texture. le résultat doit être vraiment épais et crémeux. Si nécessaire poursuivez la cuisson 10 minutes supplémentaire toujours à feu doux.

Servez éventuellement avec un trait d’huile d’olive, quelques croutons aillés et de la coriandre. La recette originale en prévoit 2 cuillères à soupe en fin de cuisson mais j’ai préféré m’en passé, le chéri n’aime pas trop ça.

Verdict, nous sommes accros ! La texture de la soupe est incroyablement veloutée et riche quasiment sans contenir de matière grasse. C’est devenu un de nos basique, j’en ai déjà fait deux fois en moins d’un mois.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s