Starbuck, un concentré de bonheur en bobine

En matière de cinéma, je crois pouvoir dire que je suis assez difficile. J’ai besoin que l’histoire soit solide, que les personnages soient crédibles, attachants ou détestables. Je ne suis pas cinéphile non plus (du genre avoir un savoir livresque de certains films) et pour tout vous dire,  j’ai même de sacré lacunes niveau filmographie populaire (je n’ai vu ni E.T, ni le grand bleu, ni les bronzés).

Pourtant, je suis convaincue du potentiel émotionnel énorme du cinéma. Un film bien construit, c’est un univers entier qui vous embarque, vous chamboule et vous recrache 2 ou 3 heures plus tard, changé, bouleversé, détendu ou pensif. Je dois avouer, par contre, que je suis du genre bon public, hyper émotionnelle et empathique. J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps devant Nikostratos le Pélican, c’est vous dire

Bref tout ça pour vous parler de mon dernier coup de cœur cinématographique : Starbuck. En film sorti en 2011 et à côté duquel j’étais totalement passé. Une pépite, pourtant, que je vous recommande chaudement. J’avais envie de ne jamais quitter les personnages, tellement il m’a plu.

Au premier abord, l’histoire semble pourtant risible, tellement elle est improbable. David Vozniak, chauffeur livreur de la boucherie familiale créée par son père est un looser sympathique. La petite quarantaine, fan de foot, en galère permanente d’argent, pas très stable dans ses relations de couple, cultivateur de marijuana à ses heures perdues, le cœur sur la main, mais pas vraiment les pieds sur terre .  Rien de très remarquable a priori. Sauf que … un soir il trouve un avocat dans son salon qui lui apprend qu’il est le père de 533 enfants !

Pour se faire un peu d’argent, David a longtemps été donneur de sperme à la clinique près de chez lui. Sauf que la clinique en question, aux pratiques douteuses et en manque de donneurs, a utilisé sa semence à tout va  et les enfants qui se sont découverts  un bataillon de demi frères et sœurs veulent que son identité soit dévoilée …

Partant de là, David s’engage dans une course totalement folle pour tenter de sauver son anonymat, le couple qu’il s’efforce de construire et sa famille tout en essayant de se débarrasser des petites frappes qui lui courent après pour récupérer l’argent qu’ils lui ont prêté.
Mais tout ne se passe pas comme prévu ….  et sa vie en sortira, forcément, chamboulée.

Pourquoi j’ai aimé ?
C’est un film drôle et bouleversant. Qui vous met un coup de pied au fesses et vous dit de profiter de la vie et des gens qui vous entourent. C’est très bien écrit et très bien joué. Les personnages sont vrais, ni trop lisses, ni caricaturaux. Ils sont extrêmement attachants et touchants. C’est un film qui déborde d’amour, sans tomber dans le monde des bisounours. Un film qui parle de famille, de couple, d’amitié, de tout ce qui fait que ces relations sont difficiles parfois, mais qu’elles sont si belles à vivre. C’est un film qui nous montre la richesse et la force que nos amis, notre famille et nos amoureux nous donnent. Bref un véritable antidépresseur que je vous conseille, évidemment.

Sur ce, prenez soin de vous et passez un bon weekend :)

Advertisements

6 réflexions sur “Starbuck, un concentré de bonheur en bobine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s