Et le rideau sur l’écran est tombé [critique cinéma inside]

Adieuuuuuuuuu les chocolats glacés ! Pardon, je crois que j’ai le virus Eddy Mitchel

Excusez-moi, je m’égare. Chose incroyable pour moi qui vais habituellement au cinéma trois fois l’an, la semaine passé j’ai été deux fois au cinéma. Cette explosion de ma fréquentation des salles obscures valait bien que je me fende d’une critique. Allez en piste !

Un jour j’irais à New york avec toi

Mercredi, comme je vous le disais, le moral était assorti au temps, morose. Chéribibi ayant pour une fois eu des antennes, il m’a proposé un voyage express outre-Atlantique en compagnie de Géraldine Nakache et ses comparses. Je vous l’avoue, je n’attendais pas grand-chose de Nous York, hormis quelques heures de bon divertissement et c’est exactement ce que j’ai trouvé. Laissons de côté le fait que l’histoire ne soit des plus originale : une bande de potes passée au microscope de façon bienveillante avec ses jalousies, ses amours, ses clashs et ses réconciliations Il ne s’agit pas à proprement parler d’un grand film, mais ça se laisse regarder, c’est le moins qu’on puisse dire. Les personnages sont attachants, les situations amusantes et touchantes. Les vues sur la ville sont sublimes. On sourit, on est ému et on rentre chez soi un peu plus léger qu’ en entrant dans la salle. Et puis, rien que parce qu’il y a Marthe Villalonga ça vaut le coup !

L'équipe du film "Nous York"

Synopsis et bande annonce par ici.

Réalisation et Scénario: Géraldine Nakache et Hervé Mimran

Distribution:

  • Géraldine Nakache : Gabrielle
  • Leïla Bekhti : Samia
  • Manu Payet : Michael
  • Nader Boussandel : Nabil
  • Baptiste Lecaplain : Sylvain
  • Sienna Miller : la star de cinéma
  • Marthe Villalonga : Madame Hazan

Pour les beaux yeux de Daniel

La semaine dernière, pour tromper la pluie qui s’est acharnée sur notre week-end de Toussaint à Dijon, nous avons été voir le dernier James Bond. James bond, j’adore. Je suis amoureuse de Sean Connery depuis mes 10 ans. Par contre depuis Casino Royale, le premier opus avec Daniel Craig, James et moi étions fâchés. Pour tout vous dire, je boudais après avoir vu James sous le nouveau visage, dur, violent et sans humour de Casino Royale. Pour moi James avait changé, je ne le reconnaissais plus et ne voulais plus en entendre parler. J’avais d’ailleurs boudé Quantum of Solace, na ! Mais que voulez vous, face à ses yeux doux, face à la voix d’Adèle qui signe un générique d’une qualité que l’on n’avait pas vu depuis longtemps, j’ai succombé et je n’ai pas été déçue.

Affiche du film Skyfall, montrant Daniel Craig en James Bond

Je n’ai pas retrouvé le James dont je suis tombée amoureuse enfant, nous avons changé lui et moi, mais malgré cela, je l’aime à nouveau. James bond à retrouvé son humour et son charme. Il n’est ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre. pas besoin d’un milliers de gadget et du sempiternel  » au shaker pas à la cuillère » pour savoir qu’il est bel et bien revenu. L’histoire est, comme il se doit totalement tirée par les cheveux, mais également totalement prenante. Les cascades sont improbables, mais ça m’est totalement égal, je n’y connais rien. Les femmes sont belles, mais pour une fois étrangement peu présentes. Le méchant (Javier Bardem) est à la fois malsain, détestable et fascinant, tout en étant cette fois ci très humain. Le point qui m’a le plus touché et séduit dans ce nouveau James Bond est le travail fait sur la lumière. La photo est simplement magnifique, ce qui est loin d’être le cas de tous les James Bond. Les clairs obscurs sont sublimes, notamment la partie qui se déroule en Ecosse. Cette ambiance très travaillée magnifie le héros et est vraiment au service de l’histoire.

La résurrection, thème central du film a pour moi pleinement fonctionné et les bases posées dans ce 23ème  opus (renouvellement de personnages récurent notamment), me font attendre la suite avec impatience.

Photo de Daniel Craig incarnant James Bond, pistolet à la main

Synopsis et bande annonce par ici.

Réalisation : Sam Mendes

Scénario : Neal Purvis, Robert Wade, Peter Morgan et John Logan

Distribution :

  • Daniel Craig  : James Bond
  • Javier Bardem  : Tiago Rodriguez « Silva »
  • Judi Dench : M
  • Naomie Harris : Agent Eve
  • Bérénice Marlohe : Séverine
  • Ralph Fiennes  : Gareth Mallory
  • Albert Finney : Kincade, le vieux garde-chasse

Advertisements

5 réflexions sur “Et le rideau sur l’écran est tombé [critique cinéma inside]

  1. J’aime le « rien que pour Marthe Villalonga »…. Quant à James alias Daniel, pas encore au programme… Là, je suis au bureau et je ne suis pas encore sortie de l’auberge en ce samedi après midi…. Bon, ma fille est venue pour déjeuner avec moi. D’accord, j’ai fait une sympathique coupure.
    Bises et bon weekend en espérant que ton moral remonte un peu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s